La petite soeur de El Nino

La Nina réserve des surprises

(Agence Science-Presse) - La petite soeur d'El Nino est de retour. A la grande surprise des climatologues, qui ne l'avaient pas vu venir cette année.

Elle commence par des eaux inhabituellement froides dans le Pacifique, premier signe de bouleversements qui, tel un effet domino, s'étendront aux quatre coins du monde.

Le refroidissement a commencé tout doucement en mars, et s'est accéléré à la mi-mai. Ces bouleversements toutefois, il faut le rappeler, se font à une échelle plus réduite qu'avec El Nino –lequel signale plutôt son arrivée par des eaux inhabituellement chaudes dans le Pacifique.

Sauf que les climatologues sont décontenancés. "Nous ne pouvons pas nier le fait que nous ne l'avons pas prédite", admet à la revue Science le météorologue Anthony Barnston, du Centre de recherche sur les prévisions climatiques de l'Université Columbia (New York). En fait, au cours des dernières semaines, le Pacifique semblait se comporter comme d'habitude. Les climatologues avaient prévu l'an dernier la venue d'El Nino –et ce, avec un bon six mois d'avance. Ils avaient même su prédire sa force, et son déclin –survenu, comme prévu, en mars-avril. Mais ce n'est qu'en mars que le météorologue Vernon Kousky et ses collègues du Service météorologique national à Camp Springs (Maryland) ont noté les premiers frémissements d'un refroidissement dans la zone tropicale du Pacifique, à l'Est. Ce n'est qu'à la mi-avril que certains experts ont commencé à laisser planer " la possibilité d'un développement de La Nina plus tard cette année". Et début-mai, relate Science, ils étaient encore partagés: sur 16 modèles informatiques créés dans différents centres de recherche à travers le monde, six concluaient qu'il n'y aurait pas de changements d'ici l'automne, cinq prévoyaient un retour de La Nina... et quatre prévoyaient un autre El Nino, moins d'un an après le précédent!

Un retour de La Nina, cela signifie, entre autres choses, un accroissement des ouragans dans l'Atlantique tropical l'été et l'automne prochains, davantage de pluies en Inde, et un hiver plus froid avec plus de neige en Alaska et dans les Territoires du Nord-Ouest canadien.