Manger moins est bon pour le coeur 

A tous ceux et celles qui rechignent à l'idée de se mettre à la diète, une nouvelle étude vient vanter les vertus du régime alimentaire. Selon elle, le fait de manger moins permet de garder un coeur jeune et en santé. 

États-Unis 

30/10/2002 - La réduction de l'apport calorique retarde le vieillissement du coeur. C'est ce qu'ont découvert des chercheurs sur des souris d'âge moyen. Ils publient leurs résultats dans les comptes-rendus de l'Académie américaine des sciences du 29 octobre.

 
 
[Manger moins permet de garder un coeur jeune et en santé (Berkeley Lab)]

Le vieillissement du muscle cardiaque entraîne l'altération de certains gènes. Afin d'étudier l'influence du régime alimentaire sur l'évolution de ces derniers, Tomas Prolla et Richard Weindruch, de l'Université du Wisconsin, à Madison, ont analysé plus de 10 000 gènes du coeur de souris.

Ils ont examiné deux groupes de souris : l'un suivant un régime alimentaire normal et un autre mis à la diète. En comparant les souris du premier groupe, âgées de 30 mois, avec des plus jeunes, âgées de cinq mois, les scientifiques ont noté que des modifications génétiques sont apparues dans le coeur des vieilles souris. Quant au second groupe de rongeurs, soumis à des restrictions caloriques dès l'âge de 14 mois, Tomas Prolla et Richard Weindruch ont noté qu'en vieillissant, les animaux sont passés à côté de certaines altérations génétiques, responsables d'un moins bon fonctionnement du muscle cardiaque. Ils en ont conclu que le processus de vieillissement du coeur a été ralenti par un régime pauvre en calories, qui a permis de prolonger la vie des cellules cardiaques et d'empêcher l'altération des tissus.

Tomas Prolla a constaté qu'un régime hypocalorique permettait d'allonger l'espérance de vie, même lorsqu'il était commencé à un âge avancé. 

page santé   québec sciences