le 21 août 1968


Invasion de la Tchécoslovaquie


Au matin du 21 août 1968, les Européens se réveillent  en état de choc. Des troupes blindées d'un total de 300.000 hommes ont envahi dans la nuit la Tchécoslovaquie sur décision de l'autocrate soviétique Leonid Brejnev. 

Les agresseurs appartiennent à cinq pays du pacte de Varsovie, dont fait partie la Tchécoslovaquie elle-même (URSS, Pologne, Bulgarie, Allemagne de l'Est, Hongrie).

Ils prétendent intervenir à l'appel de responsables locaux en vue de sauver le socialisme dans ce pays d'Europe centrale où il a été imposé vingt  ans plus par l'Union  soviétique à la faveur d'un coup d'État.

Face aux chars, la population s'abstient de toute résistance armée. Les responsables du pays sont quant à eux rapidement isolés et remplacés.

C’en est brutalement fini du «Printemps de Prague» et de l’illusion d’un «socialisme à visage humain» sous l’égide de Moscou.

L'accession le 5 janvier d'Alexander Dubcek (47 ans) au secrétariat général du Parti communiste tchécoslovaque et l'élection ultérieure du général Lutvik Svoboda (73 ans) à la présidence de la République avaient ouvert la voie à des réformes hardies.

En avril, tandis que la jeunesse d'Occident   s'agitait et se donnait des frissons de Révolution, Alexander Dubcek supprimait la censure, autorisait les voyages à l'étranger et faisait même arrêter le chef de la police.

Beaucoup de Tchécoslovaques se ruaient à la découverte de l'Occident sans prendre garde aux manœuvres prémonitoires du pacte de Varsovie.

Résignés, les Tchèques et les Slovaques vont devoir attendre la démocratie vingt ans de plus.

 

C'est sa fête : Christophe

Christophe dérive des mots grecs Kristos et phorein. Il désigne celui qui porte le Christ et fait allusion  à un géant légendaire qui aurait aidé l'enfant Jésus à traverser une rivière. Mais le saint qui nous occupe aujourd'hui est un moine de Cordoue, si désireux de connaître le martyre qu'il s'en était allé proférer des insultes contre le Prophète de l'islam en plein tribunal... Curieuse perversion  de l'esprit du martyre!



Recevez trois fois par semaine le récit d'un événement dont c'est l'anniversaire: abonnement gratuit

Cliquez ici pour imprimer la dernière Histoire parue