Froid ou chaud ?

" Il n'est pas étonnant que les Espagnoles soient maigres, car il n'existe rien de plus brûlant que le chocolat qu'elles boivent en grande quantité. Et de plus, elles l'épicent inconsidérément de poivre et moult autres condiments, ce qui les consume littéralement."
Madame d'Aulnoy, 1679

" Il est pernicieux de lui associer des aromates âcres et chauds, plus propres à anéantir ses bonnes qualités qu'à en corriger des mauvaises qu'il n'eut jamais ".
Le Français Quélus,1719,

" On ne peut disconvenir que le cacao ne soit huileux et amer, or tout ce qui est huleux et aller est chaud…Préparé à la manière espagnole avec des épices et aromates, le chocolat est pour lui d'une chaleur excessive. Il lui préfère la manière française : cacao râpé dans de l'eau chaude, avec simplement du sucre, un peu de cannelle et de girofle. Ainsi préparé le chocolat est " apéritif, il tient le ventre libre, il provoque une sueur douce après qu'on l'a pris…Il épure les esprits bien mieux que le café ". " Aussitôt que je commençai d'user de chocolat, j'engraissai à vue d'œil "
Père Labat , 1742, Nouveaux voyages aux Isles françaises de l'Amérique

Reconstituant

Le chocolat est " une chose digne du plus grand intérêt " : quand on en prend le matin à jeun, on échappe à tous les dangers, même si l'on est mordu par un serpent venimeux ; quant au beurre de cacao, il sert de baume pour les blessures ".
Gonzalo Fernandez de Olviedo y Valdes, Histoire générale et naturelle des Indiens

" La fièvre m'habitait depuis des mois... La vieille indienne me tendit un récipient en bois, en prononçant des mots incompréhensibles. Mes lèvres douloureuses rampèrent dans un liquide sombre, aux saveurs âcres et épicées, qu'elle me fit boire jusqu'à la lie... Je m'endormais sous ses incantations. Au petit jour, la vieille femme avait disparu, emportant avec elle ma fièvre et son remède miraculeux. "
Frère dominicain Paulo, Expédition Guazcapan, 1585

En 1644, un bachelier français, qui se présente comme un éloge appuyé du chocolat : " Il est tant nourrissant qu'il n'y a point de bouillon de viande qui soutienne plus longtemps ni plus fortement ".Il ajoute cependant : " Si on en prend par plaisir seulement, il faut se borner à deux tasses par jour : les bilieux le prépareront avec de l'eau d'endive, les gens ressérés y ajouteront de la rhubarbe. On doit toujours s'en méfier les jours caniculaires. "
François, Ad chocolatae usus salubris, 1644

Le chocolat est " davantage un consommé ou un bouillon qu'une boisson, tant il est nourrissant et plein de suc, capable de soutenir seul les personnes les plus robustes ".
Le docteur Hecquet, 1712

" Le chocolat est anodin parce qu'il soulage toutes les grandes douleurs d'entrailles. Je me suis une fois guéri d'une dysenterie assez véhémente avec les seuls grains de cacao mangés crus. "
Exmelin, chirurgien français au service des corsaires

" En Martinique raconte-t-il, mourait récemment un sage centenaire qui vécut trente ans exclusivement de chocolat et de quelques biscuits. Il lui arrivait de manger un peu de soupe, mais jamais de viande, poisson ou autres aliments similaires. Il était cependant si robuste qu'à quatre-vingt-cinq ans il montait à cheval sans étriers. "
Vers 1720, un voyageur hollandais

" Le chocolat est non seulement agréable au palais, mais c'est encore un véritable baume pour la bouche, qui garde en bonne santé glandes et muqueuses. C'est pourquoi ceux qui en boivent ont une haleine si douce ". " Usez, usez du chocolat, il rompt la toux qui vous ébranle tout le corps comme une furie. Il adoucit ce mal bien mieux que les sirops. Venez et prenez-en, vous dont la digestion est pénible. Vous retrouverez vos forces en peu de temps, et votre hiver se transformera en vert printemps… "
Stephanius Blancardius, médecin d'Amsterdam,1705

" Quand on a bien et copieusement déjeuné, si on avale sur le tout une tasse de bon chocolat, on aura parfaitement digéré trois heures après, et l'on dînera quand même… " Il dit aussi : " Il es très convenable aux personnes qui se livrent à une grande contention de l'esprit, aux travaux de la chaire ou du barreau, et surtout aux voyageurs… Que tout homme qui aura passé à travailler une portion notable du temps qu'on doit passe à dormir, que tout homme d'esprit qui se sentira temporairement devenu bête, que tout homme qui trouvera l'air humide, le temps long et l'atmosphère difficile à supporter… que tous ceux-là s'administrent un bon demi-litre de chocolat ambré, à raison de 60 à 72 grains d'ambre par demi-kilogramme 'de chocolat) et ils verront merveille. "
Brillat-Savarin dans Physiologie du goût, 1826

" Quiconque a bu une tasse de chocolat résiste à toute une journée de voyage. C'est toujours ce que je fais… ".
Goethe

" Nul ne sait à quel point le chocolat et le thé vont bien ensemble. "
Thomas Mann

" Le cacao n'est pas une marchandise de luxe, ce n'est point une gourmandise. Ses propriétés hygiéniques et nutitives sont incontestables et incontestées, et parce qu'il est doué d'un arôme et d'une saveur qui flattent le palais, il rentre dans les denrées de grande consommation dont je proclame le dégrèvement fiscal. Car il est physiquement et moralement salutaire. "
Napoléon III, 5 janvier 1860

" Lorsqu'on a bu du chocolat, on peut voyager toute la journée sans fatigue et sans avoir besoin de nourriture. "
Bernal Diaz del Castillo

" A quoi servent les cartouches dans une bataille ? Moi, à la place, j'emporte toujours du chocolat. "
Bernard Shaw, écrivain irlandais

" Tout homme qui trouvera le temps long et l'atmosphère difficile à porter devra se réconforter avec un chocolat... "
Brillat Savarin

Epistolaire

" Prenez du chocolat afin que les plus méchantes compagnies vous paraissent bonnes. " " J'ai voulu me raccommoder avec le chocolat ; j'en ai pris avant-hier pour digérer mon dîner, afin de bien souper, et j'en ai pris hier pour me nourrir, afin de jeûner jusqu'à ce soir. Il m'a fait tous les effets que je voulais, voilà de quoi je le trouve plaisant, c'est qu'il agit selon l'intention. "

Madame de Sévigné dans une lettre à sa fille datée du 11 février 1671 recommande : " Vous n'avez point dormi ? Le chocolat vous remettra ". Le 15 avril, attention ! " Tous ceux qui m'en disaient du bien m'en disent du mal. Ce n'est plus la mode du bel air. " Le 13 mai, elle dit : " Je vous conjure de ne point prendre de chocolat. Je suis fâchée contre lui personnellement. Pourtant le 16 septembre m'étais point brouillée avec le chocolat, j'en prendrai une chopine. " Le 23 octobre, lui ayant vanté les " merveilles " du chocolat, la marquise avoue : " Je ne sais plus que dire… " Le 28 octobre, le chocolat semble avoir gagné la partie : " J'ai voulu me raccommodé avec le chocolat. Je le trouve plaisant. " Mais peu après elle écrit : "Le chocolat n'est plus avec moi comme il l'était… Il vous flatte pour un temps, puis vous allume tout d'un coup d'une fièvre continue qui vous conduit jusqu' à la mort… La marquise de Coetlogon prit tant de chocolat, étant grosse, qu'elle accoucha d'un petit garçon noir comme le diable. "
Marquise de Sévigné

Café et chocolat

" Au point de vue intellectuel, le chocolat n'a aucune des qualités du café, mais il se rattrape sur le corps et le nourrit même absorbé sous un petit volume. Pendant les guerres de l'Empire, les Espagnols nous le prouvèrent bien en défendant leur pays contre l'invasion de Napoléon. Les guérilleros, ces soldats irréguliers qui firent tant de mal à l'armée impériale, se nourrissaient presque exclusivement de chocolat en poudre délayé dans de l'eau et supportaient bravement les plus fortes fatigues, tandis que nos soldats ne se maintenaient en santé, n e résistant au climat, qu'en absorbant une nourriture plus substantielle et qui nécessitait des convois embarrassants. " A. Brown, L'Excursion chez l'épicier, 1813

" Le Français aime ce qui excite les fonctions cérébrales, c'est pourquoi il préfère le café au chocolat, qui l'endort. Les Espagnols en revanche apprécient la noble sieste ; le chocolat est alors préférable au café, qui tient en éveil. "
A.Sprecher von Bernegg

Crise de civilisation

" Qui sait si l'abus de chocolat n'est pas entré pour quelque chose dans l'avilissement de la nation espagnole, qui au moment de la découverte du chocolat, allait recommencer l'Empire romain… "
Balzac

"Fatigués par l'œuvre même de la conquête, les Espagnols se rendirent compte que l'aliment privilégié de leurs ennemis possédait des qualités nutritives capables de réparer les forces épuisées et de ranimer la vigueur du corps. Ils l'adoptèrent aussitôt et l'apportèrent dans leur patrie, où il se propagea rapidement, car il convenait à l'indolence, au farniente si cher aux habitants des climats chauds. "
A. Brown, L'Excursion chez l'épicier, 1813

Pendant le jeûne

" Les boissons ne rompent pas le jeûne. Le vin, tout nourrissant qu'il est, ne rompt point le jeûne. Il en est de même pour le chocolat. Qu'il nourrisse, on ne saurait le nier, mais il ne s'ensuit pas du tout qu'il soit un aliment. "
Cardinal Francesco Maria Brancaccio,1664

Sensuel

" Ses propriétés stimulantes sont propres à exciter les ardeurs de Vénus. " Nicolas Lemery,Traité des aliments , 1702

" Les vieilles rajeunies
Et soudain enjouées
Verront leur chair frémir
D'une ardeur ranimée
Brûleront des désirs
Que vous imaginez
Sitôt qu'au chocolat
Elles auront goûté "
Quatrain du 17e siècle

" Ce jeune cavalier et cette belle dame se régalent de chocolat. Mais l'on voit dans leurs yeux une si vive flamme qu'on croit qu'il leur faudrait un mets plus délicat ".
Légende d'une gravure française du 17e siècle

" le chocolat, délectable à boire, fructueux dans ses effets ". " Voici un breuvage venu des mondes lointains, excellemment choisi, sans doute, pour l'amour le plus intime. Il excite le courage, renouvelle la vigueur. Buvez mon amour, et j'en profiterai aussi . Je vous l'offre avec mon cœur, car nous devons encore des héritiers au monde à venir. Légende d'une Légende d'une gravure allemande du 18e siècle.

Le chocolat est une matière " grasse, amère, nourrissante, aphrodiaque, échuffante "
Carl Von Linné, 1749

" Heureux chocolat, qui après avoir couru le monde à travers le sourire des femmes, trouve la mort dans un baiser savoureux et fondant de leur bouche. "
Brillat-Savarin, 1826

" Le chocolat est bien évidemment la matière dont sont faits les rêves. Des rêves riches, noirs, soyeux et doux qui troublent les sens et éveillent les passions "
Judith Olney, femme de lettres américaine

" Le chocolat en tête à tête c'est somptueux, à la fin d'un dîner c'est superbe, c'est le bonheur, un rite, une cérémonie. "
Sonia Rykiel

" Ne croyez pas que le chocolat soit un substitut à l'amour... L'amour est un substitut au chocolat. "
Miranda Ingram

" Je ne connais rien de plus érotique qu'une tablette au fort pourcentage de cacao et, en même temps, la déguster me rappelle avec émotion les plus beaux moments de mon enfance. "
Paul-Loup Sulitzer

" Il faut avoir goûté aux fèves de cacao pour mesurer tout la somme de génie que l'homme peut mettre au service de son appétit de volupté."
James de Coquet, Propos de table, 1964

" Il y a sans doute, à saisir entre ses doigts un chocolat, un plaisir qui n'est pas sans évoquer celui que l'on prend à tâter le grain d'une belle étoffe ou la courbe d'une sculpture. "
Alain Chapel, grand chef.

Divin " Tant que l'astre du jour répandra ses feux,
Tu seras pour moi, ô arbre parmi les arbres,
Source de vie et objet
Des pensées les plus hautes…
C'est de toi seul que jaillit la force.
O doux présent des dieux
O boisson suprême, honorée de toutes parts…
Je délaisse la sauve rosée
De l'empire de Bacchus
Et à la place je vénère une nouvelle source…
Coule à flots et accorde
Tes bienfaits aux hommes… "
Laurentius Brancatius, professeur de philosophie et de théologie de l'ordre des frères mineurs (en latin).

" Le chocolat est une si noble confection qu'il est, plus que le nectar ou l'ambroisie, la vraie nourriture des dieux. "
Docteur Bachot, an cholatae usis salubris, 1684

" Aussitôt que vous l'avez avalée en gorgées généreuses, cette perle, ce joyau, cette merveilleuse potion, ...à peine a-t-elle commencé à fondre en vous... qu'elle vous lave et vous purifie de toute amertume et de tout souci...
Et alors qu'elle circule en vous... elle rappelle par son flux agréable et libre, la chaleur torride du soleil. "
Lorenzo Magalotti (poète florentin du XVIIe siècle)

" Lorsque la lumière du jour réapparaît de nouveau et que j'abandonne ma molle couche de plumes pour me rendre au travail, je puise mes forces dans le cacao, qui m'apporte le réconfort quotidien dans chacune de mes tâches… Allume le feu, verse l'eau dans un vase, casse le chocolat et le sucre, mélange si tu veux un œuf, prends le batteur en bois et produis la bonne écume…Quel parfum chatouille mon nez ! Mes lèvres approchent avidement de la tasse mousseuse, pour toucher le breuvage divin et s'immerger en lui. Quel goût ! Quelle rosée bénéfique ! Quelle fleur enivrante !… Qui saurait mieux apaiser l'estomac quand il est irrité ? Mais la chaleur du liquide est telle que je ne peux vider le récipient en une seule fois. Alors je plonge dans ce nectar des tranches de pain grillé, pour en faire un mets encore plus délectable encore… "
Tommaso Strozzi, 1786 en latin, paru à Bologne

" Viva la cioccolata e colui che l'ha inventata (Vive le chocolat et celui qui l'a inventé).

" La fève de cacao est un phénomène que la nature n'a pas répété.
On n'a jamais trouvé autant de qualités réunies dans un si petit fruit ".
Alexandre von Humboldt, explorateur du XVIIIème siècle

" Je ne pouvais ôter ma bouche des bords délicieux de sa tasse. Un chocolat à s'en faire mourir, moelleux, velouté, parfumé, grisant. "
Guy de Maupassant

" D'autres aliments ne sont que nourriture. Mais le chocolat est chocolat. "
Patrick Skene Catling, Ecrivain américain

" Le chocolat est paradisiaque, sensuel, profond, sombre, somptueux, gratifiant. C'est la chute, le bonheur, le plaisir, l'amour, l'extase, l'imagination...Le chocolat nous rend méchant, coupable, pêcheur, sain, élégant et heureux. "
Elaine Sherman

" Le chocolat fond les hommes, les bébés et les vieillards dans une extase indifférenciée, objet d'une tentation irrépressible parce qu'il réunit tous les appas, les fards et les grâces, les figures du luxe et du dévergondage."
Jean-Paul Aron, écrivain

" Mange des chocolats, petite, mange des chocolats...! Dis-toi que toutes les religions n'en apprennent pas plus que les confiseries "
Fernando Pessoa

Le chocolat est bien évidemment la matière dont sont faits les rêves. Des rêves riches, noirs, soyeux et doux qui troublent les sens et éveillent les passions."
Judith Olney, femme de lettres américaine

Aztèque

" On mettait l'effigie du dieu " Cacaguat " au sommet d'un mât. A son sommet était fixé un cadre tournant où étaient attachés par des cordes des " enfants-oiseaux ". A un signal donné, ils s'élançaient dans le vide et tournoyaient dans l'air, avant de toucher le sol dans la liesse populaire. Autour du mât, soixante homme, la tête ornée de coiffures de plumes multicolores, dansaient nus ou le corps peint, certains déguisés en femmes. Ils étaient accompagnés de musiciens et d'une dizaine de chanteurs. "
Gonzalo Fernandez de Oviedo,1530

" Ils font sécher les fèves au feu dans un pot de terre. Puis les cassent entre deux pierres et les mettent en farine qu'ils versent dans des gobelets faits à partir de courges. Puis ils les détrempent peu à peu avec l'eau et bien souvent y mettent leur poivre long et boivent tout cela. "
Girolamo Benzoni, botaniste et voyageur, " Historia del Mundo Nuevo"

Selon la recette de chocolat de Louis XV
" Vous mettez autant de tablettes de chocolat que de tasses d'eau dans une cafetière et les faites bouillir à petit feu quelques bouillons ; lorsque vous êtes prêts à le servir, vous y mettez un jaune d'œuf pour quatre tasses et le remuez avec le bâton sur un petit feu sans bouillir. Si on le fait la veille pour le lendemain, il est meilleur, ceux qui en prennent tous les jours laissent un levain pour celui qu'ils font le lendemain ; l'on peut à la place d'un jaune d'œuf y mettre le blanc fouetté après avoir ôté la première mousse, vous le délayez dans un peu de chocolat de celui qui est dans la cafetière et le mettez dans la cafetière et finissez comme avec le jaune ".

Terrien

" Il voit des champs plantés de cacaoyers, les arbres aux fruits d'or en rangées bien droites, les fruits jaunes et mûrs. Il voit les plantations s'étendant à perte de vue, faisant reculer la forêt. "
Jorge Amado, Les Terres du bout du monde, 1991

" Ceux qui les premiers, abordèrent en Amérique, y furent poussés par la soif de l'or…Les Espagnols trouvèrent donc des métaux précieux, découverte à peu près stérile, puisqu'ils se déprécient en se multipliant… Mais ces contrées, où un soleil de toutes les chaleurs fait fermenter les champs d'une extrême fécondité, se sont trouvées propres à la culture du sucre et du café ; on y a entre outre, découvert la pomme de terre, l'indigo, le cacao, etc., et ce sont là de véritables trésors… "
Brillat-Savarin

Attentionné

" Une crème au chocolat, inspiration, attention personnelle de Françoise, nous était offerte, fugitive et légère comme une œuvre de circonstance où elle avait mis son talent. "
Marcel Proust

" Me levant pour prendre congé, je tirai de ma poche quelques tablettes de chocolat et autres douceurs que j'avais apportées.
- Oh! Monsieur, s'écria Jeanne, il y en a pour toute la pension. "
Anatole France, Le Crime de Sylvestre Bonnard, 1881